Voyager au Québec

Quelques idées de voyages au Québec…

– En hiver à Montréal: L’hiver, à Montréal, alors que patinage et ski de fond sont à l’honner, les frileux restent bien à l’abri dans la « ville sous la ville ». Un réseau intérieur de plus de 30 km qui relie grâce à un métro propre et rapide, édifices à bureaux, habitations centres commerciaux, hôtels, cinémas, restaurants, gares et stationnements.

Mont-Royal

Vue plongeante sur Montréal, depuis le Mont Royal (en été)

– En été à Québec : Berceau de la civilisation française en Amérique du nord, la ville est aujourd’hui un port maritime achalandé, un important centre de services et de recherche, un haut lieu culturel et bien sûr la capitale du Québec. L’arrondissement historique de Québec, est inscrit sur la liste des biens du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985. Avec le célèbre château de Frontenac, et ses remparts imposants, Québec est la seule ville fortifiée en Amérique du nord.

– Sur la route des fjords dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean : Sculptée par les mouvements géologiques glaciaires, la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean doit beaucoup de sa magnificience au fjord du Saguenay, dont les flancs sont inscrits presque entièrement dans un remarquable parc de conservation. Plusieurs bateaux de croisières vous invitent au départ de Chicoutimi et de quelques villages riverains, à parcourir cette partie de la rivière Saguenay enclavée dans de vertigineuses falaises. A l’ombre des murailles et des caps imposants s’abritent de ravissants villages, comme l’anse Saint-Jean et Sainte-Rose-du-Nord.

– Sur la route des baleines : L’estuaire du Saint-Laurent est un lieu privilégié où se donnent rendez-vous plusieurs espèces de cétacés, qui viennent croiser au large des côtes à la belle saison. On peut les observer du rivage au promontoire de Pointe-Noire (Baie Sainte-Catherine) et à Cap-de-bon-désir (Grandes Bergeronnes), deux sites exceptionnels.

Tadoussac-BaieSteCatherine

Le Centre d’Interprétation des Mammifères Marins à Tadoussac

– La motoneige : Si vous voulez vivre en hiver une expérience peu commune, parcourir des kilomètres de forêts, découvrir la grisante immensité du territoire, enfourchez une motoneige ! Le Québec s’est doté d’un réseau de sentiers aménagés pour satisfaire aussi bien le promeneur du dimanche que le mordu de motoneige : près de 30 000 km de pistes sur des sentiers balisés où le pilote trouvera tous les services nécessaires (carburant, réparation, relais chauffés, hébergement et restauration).

– Le sirop d’érable : La montée de la sève d’érable en avril annonce le printemps. Poursuivant la coutume amérindienne, les premiers colons ont appris à entailler l’érable à sucre et à en faire réduire l’eau pour obtenir un sirop onctueux, apprécié pour sa saveur et sa couleur. Ce rituel a donné naissance à une industrie florissante, qui produit chaque année des milliers d’hectolitres de sirop, de tire et de sucre d’érable, soit 85% de la production canadienne. Quelques 400 érablières, situées pour la plupart près des grandes villes, vous accueillent à leurs tables au printemps.

Comments are closed.